Source : Chiffres production garantie Crédit Logement entre mai 2016 et avril 2021.

Habituellement située autour de 4%, la proportion de résidences secondaires sur la production de crédits garantis est passée au-dessus de la barre des 5% sur les douze derniers mois, soit une hausse montrant bien l’engouement pour ce type de biens suite aux différentes périodes de confinement.

Cette tendance est particulièrement marquée dans certaines régions proches de l’Ile de France traditionnellement prisées des franciliens, traduisant l’envie d’espace et de campagne de ces derniers, soutenue par le développement du télétravail.

Effectivement, en Normandie, en Bourgogne ou encore en Bretagne, la part de résidences secondaires dans la production de crédits suit une tendance à la hausse. A l’exception de l’Ile de France et de la Corse, dont le poids des résidences secondaires dans la production est stable, mais à des niveaux très différents. Ainsi, l’Ile de Beauté a déjà près de 20% des crédits garantis finançant des résidences secondaires.

Plus de 88% des opérations de financement de résidences secondaires se font dans l’ancien. Cette écrasante majorité s’est accentuée en 2020, au détriment des rachats de prêts, dont la part a été divisée par 3 (de 9% à 3%) ces douze derniers mois. Ce constat peut s’expliquer par l’arrivée massive de « primo-accédants à la résidence secondaire » en 2020.

Les acquisitions de résidences secondaires sont en majorité des maisons, à plus de 63%, cette part ayant en outre augmenté de 4 points en 2020 par rapport au niveau observé les dernières années, autour de 59%, et ce au détriment des appartements qui ne représentent plus que 34%. Les autres types de biens sont stables à moins de 3%.

La typologie des prêts suit les tendances générales du marché du crédit immobilier, mais à des niveaux de durée et de taux différents des opérations d’acquisition de résidence principale.

La durée moyenne des prêts finançant la résidence secondaire est en augmentation depuis plusieurs années. En 5 ans, elle est passée de 166 mois à 193 mois, soit une hausse de 16%. La part des prêts de durée strictement supérieure à 20 ans a plus que doublé en 5 ans, passant de 5% à 11%. Les résidences secondaires restent toutefois financées en moyenne sur des durées plus courtes que les résidences principales (193 versus 240 mois). Le taux moyen pratiqué sur les 12 derniers mois est de 0,97%, contre 1,21% il y a 5 ans, et ressort là aussi à un niveau inférieur au taux moyen pratiqué pour les acquisitions de RP (1,17%).

Les résidences secondaires n’échappent pas à la montée des prix de l’immobilier. Le montant moyen d’une résidence secondaire progresse régulièrement et atteint désormais 204 k€, en hausse de 24% sur 5 ans.

Le taux d’apport moyen est de 19%, 4 à 5 points plus élevé que pour des acquisitions de résidence principale, en cohérence avec le profil plus aisé des acheteurs.

Les acheteurs de résidence secondaire sont en grande majorité des cadres (44%), âgés de 37 à 50 ans (44%), et disposant de revenus élevés.

Ces tendances se sont accentuées en 2020-2021. Pour 44% des opérations de résidence secondaire, les revenus des emprunteurs sont supérieurs à 105 k€. Le revenu moyen est de 134 k€, et a davantage progressé en 5 ans (+15%) que celui de la population des acquisitions de résidence principale (70 k€, +12% en 5 ans).

Pour découvrir d’autres thèmes

Restez informé de toute l’information en retrouvant les articles récents, et ne manquez rien de l’actualité.